Boogi pour booster l’intermodalité

L’application Boogi testée au printemps sur la rive droite de Bordeaux se déploie désormais sur toute la métropole bordelaise. L’application, développée par la startup Instant System, mixe covoiturage et transports en commun. Une première en France !

wp_20161020_017

Des applications dédiées au covoiturage, il en existe plusieurs en France notamment en région parisienne. En revanche, aucune ne proposait jusqu’à présent de combiner covoiturage courte distance et transports en commun en temps réel. Boogi est donc une première. L’application développée par la startup niçoise Instant System a été testée au parc relais de la Buttinière à Lormont au printemps dernier. Depuis le mois de septembre, c’est dans toute la métropole bordelaise qu’elle peut être utilisée, et même au delà, en Gironde, pour les trajets quotidiens.

La promotion de l’intermodalité

« Les villes ont beaucoup investi dans les infrastructures. Elles ont développé les transports en commun et ont aujourd’hui des moyens limités pour prolonger un tramway par exemple. Du coup, nous faisons la promotion de l’intermodalité, mais c’est compliqué dans l’imaginaire collectif. C’est plus confortable de monter dans une voiture et d’arriver à destination.  Il faut donc accompagner l’intermodalité, la rendre plus facile. L’application que l’on a développé sert à cela » insiste Yann Hervouet, directeur d’Instant System.

« Un compagnon mobilité »

Concrètement, Boogi permet de planifier des parcours de covoiturage à l’avance mais aussi de réaliser du covoiturage dynamique, c’est à dire que, comme dans la pratique de l’autostop, conducteurs et passagers sont mis en contact en temps réel. L’application permet également d’obtenir tous les horaires des transports en commun, là aussi en temps réel. « C’est une application très complète. L’idée est vraiment d’avoir dans la poche un compagnon mobilité » explique Amandine Steppe, responsable du développement de Boogi à Bordeaux. Le but : faire évoluer les habitudes du quotidien pour éviter la saturation du trafic dans les grandes villes.

Les covoitureurs récompensés

Pas de rémunération en revanche dans la solution imaginée par Instant System. C’est gratuit pour le moment, mais lorsqu’ils covoiturent, les passagers paieront à terme une somme symbolique de 1 euro par trajet quelle que soit la durée ou la distance. Les conducteurs sont eux récompensés sous forme de points qu’ils peuvent échanger contre des cadeaux proposés par les partenaires de Boogi. A ce jour, 700 annonces sont publiées sur Boogi à Bordeaux. L’application vient d’être lancée à Nice.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s