Koam, une plateforme ludique pour sensibiliser à l’équilibre alimentaire

La plateforme Koam, développée par la société Nutrikéo de Pessac et lancée fin 2016, a remporté hier le prix expérience client dans le cadre de l’appel à projets de Fodali, le Forum des innovations en distribution alimentaire. Coup de projecteur sur ce nouvel outil qui mise sur le digital et le jeu pour sensibiliser le grand public aux bienfaits de l’équilibre alimentaire.

KOAM

Qui a dit qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture ? Certainement pas Koam, la nouvelle plateforme digitale et ludique d’éducation alimentaire pour toute la famille développée par la société Nutrikéo à Pessac. Elle faisait partie des 12 lauréats de l’appel à projets national de Fodali, le Forum des innovations en distribution alimentaire, dont la phase finale a eu lieu le 8 juin prochain à Périgueux. Koam est le lauréat de la catégorie expérience client quelques mois seulement après sa mise en ligne.

Un pôle Recherche et Développement

La plateforme Koam a été lancée fin 2016 mais il a fallu deux ans de travail avant de la lancer. « Parce que la nutrition est au cœur des préoccupations de Nutrikéo, l’agence de conseil en stratégies nutrition que j’ai créée il y a 8 ans, mon équipe et moi pensions avoir un rôle à jouer pour impacter positivement l’équilibre alimentaire du consommateur, en utilisant le levier du digital et de la gamification. Un pôle Recherche et Développement dédié au déploiement de solutions numériques innovantes a donc été créé en 2015. Sa mission : faire changer durablement les comportements alimentaires avec une démarche citoyenne de santé publique », explique Grégory Dubourg, fondateur de la plateforme.

L’enjeu est de taille, précise-t-il : « 96 % des Français ne consomment pas les 5 fruits et légumes recommandés quotidiennement. Ils sont 87 % à ne pas savoir reconnaître une betterave et 25 % des enfants ignorent que les frites sont faites avec de la pomme de terre », relève notamment Grégory Dubourg.

Un comité d’experts à la manœuvre

Un comité d’experts, composé de spécialistes de la nutrition, du digital, d’un pédiatre mais aussi d’un anthropologue, a alors planché sur le projet dans une démarche pluridisciplinaire. Après deux ans de travaux, la plateforme Koam est née. Elle s’adresse à toute la famille, contrairement à Nutrikéo qui cible les professionnels.

« C’est un moyen simple et amusant d’apprendre à « Koamanger » à tout âge. Le digital est un levier énorme pour éduquer à la nutrition. Cela passe, sur notre plateforme, par le jeu et le jeu vidéo », insiste Grégory Dubourg.

Chaque membre de la famille peut ainsi trouver sur cette plateforme des outils correspondant à son âge. 4 mini-jeux sont proposés aux enfants de 6 à 10 ans pour les initier à l’équilibre alimentaire. Un « serious game », à la croisée du jeu vidéo et de la pédagogie, a été imaginé pour les adolescents curieux de comprendre les mystères de leur alimentation. Les adultes ont eux accès à une application mobile, « véritable coach de l’équilibre nutritionnel au quotidien. L’idée est de gagner des points en jouant et de les convertir en récompenses offertes par des partenaires », explique Grégory Dubourg. La création d’un compte, uniquement réalisable par un adulte, est gratuite.

Objectif 100.000 comptes la première année

Une levée de fonds d’un million d’euros entre l’automne 2015 et le printemps 2016 a permis le développement du contenu de la plateforme, des contenants (partie technique) et la mise en place d’outils de communication pour faire connaître Koam.

« On est encore en phase de lancement mais l’accueil qui nous est réservé est favorable. Quelques milliers de comptes ont pour le moment été créés. Nous avons un objectif de 100.000 la première année », explique Grégory Dubourg.

Sur les 30 personnes qui travaillent chez Nutrikéo, 4 consacrent entièrement leur temps à la plateforme.

Mais la démarche ne s’arrête pas là. Pour mesurer les changements de comportements dans le temps, Koam est suivie par un doctorant en Sciences de l’information et de la communication via un programme de recherche de 3 ans en partenariat avec les Universités de Bordeaux et Paris 8. Une première en Europe.

www.koam.fr

Publié sur La Tribune Bordeaux le 16/03/2017, mis à jour le 09/06/2017

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s