La plateforme bordelaise Ifound.money aide les Français à arrondir leurs fins de mois

L’entrepreneur bordelais Flavien Verrieux vient de créer Ifound.money, une plateforme de l’économie collaborative qui recense 160 solutions pour les Français qui veulent arrondir leurs fins de mois. Il a des ambitions internationales.

ifound-money

84 % des Français ont besoin d’arrondir leurs fins de mois. C’est ce qui ressort d’un sondage mené par la plateforme bordelaise Ifound.money en partenariat avec l’institut Opinéa auprès d’un échantillon représentatif de la population française (+ de 1.000 personnes). Parmi les autres enseignements de cette enquête, le besoin de compléter ses revenus concerne toutes les catégories socio-professionnelles françaises avec un écart de seulement 9 points entre les « CSP+ » (78,7%) et les « CSP- » (87,6%). Le sondage commandité par Ifound.money révèle aussi une représentativité plus forte chez les femmes (87,2% contre 80,7% chez les hommes). Enfin, la plus grande proportion des Français désireux d’arrondir leurs fins de mois (33,8%) aurait besoin de 200 à 500 euros mensuels pour ne pas être dans le rouge, et près du quart, plus de 500 euros.

« Loin d’être une surprise, ce sondage me conforte dans ma nouvelle activité », réagit Flavien Verrieux, ex-cadre chez Redbull, qui vient de mettre en ligne la plateforme web Ifound.money qui aiguillera les Français dans la jungle de ces activités complémentaires.

« C’est tout un écosystème du collaboratif qui s’est développé en quelques années. Il répond en premier lieu à la nécessité d’arrondir ses fins de mois dans un contexte de crise. Mais, pour certains, il revêt aussi un caractère ludique et il correspond à l’envie de gaspiller moins en mutualisant. J’en ai moi-même fait l’expérience suite à une reconversion professionnelle. Après 3 années passées à Shanghai où j’étais directeur national du développement stratégique chez RedBull, j’ai dû faire face en rentrant en France à un marché du travail saturé. Le web collaboratif et ses bons tuyaux m’ont permis d’augmenter considérablement mes revenus via une application qui a rémunéré ma voix. J’ai alors décidé d’explorer plus de pistes et de bons plans mais les recherches ont été longues et fastidieuses. Pas facile en effet de faire le tri entre de vraies solutions et des offres à la limite de la légalité ou peu scrupuleuses. D’où l’idée de créer Ifound.money. »

160 solutions en ligne

Ifound.money répertorie donc des offres de services fiables pour compléter ses revenus.

« 160 solutions vérifiées ont été mises en ligne, des bons plans plus ou moins connus. On peut choisir de vendre ses biens en ligne, rendre service à ses voisins (jardinage, baby-sitting…), tester des produits ou encore louer son logement ou son véhicule. Mais on peut aussi choisir de se lancer dans des activités plus surprenantes à savoir jouer à des jeux vidéo rémunérés, déverrouiller son smartphone ou encore vendre ses cheveux. L’internaute se voit proposer des activités adaptées à son profil, son statut et son mode de vie. Ifound.money est la première solution qui regroupe les concepts d’économie collaborative rémunératrice », explique Flavien Verrieux.

Avec 500 pages vues par jour, Flavien Verrieux est pour le moment très satisfait des premiers résultats. « Je sens une effervescence » déclare-t-il. Et si l’idée est née à Bordeaux,l’international sera la prochaine étape. Le site est d’ores et déjà disponible en anglais avec pour objectif de développer le concept auprès d’une cible anglophone et à plus long terme des consommateurs du web collaboratif de tous pays.

Premiers recrutements début 2018

« C’est 100 % gratuit pour les utilisateurs et ça le restera. Notre business model repose sur l’affiliation. Dans un deuxième temps, au premier trimestre 2018, une entreprise pourra mettre en avant son concept en payant pour apparaître en tête de notre newsletter », développe Flavien Verrieux.

L’objectif est de générer un chiffre d’affaires de 300.000 euros d’ici 3 ans et de recruter 3 à 4 talents pour celui qui, pour le moment, travaille seul. Les premières embauches interviendront début 2018 sur des postes de support technique, web développement et de communication digitale. La société est en discussion pour rejoindre à ce moment-là le Village by CA Aquitaine à Bordeaux.

Publié sur La Tribune Bordeaux le 09/06/2017

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s